Québec déploie un nouveau programme pour le développement des aéroports régionaux


Québec présentera vendredi une aide supplémentaire pour les aéroports régionaux, ce qui donnera un nouveau souffle à la volonté de Sherbrooke d’obtenir des vols commerciaux à son aéroport et aux projets aéroportuaires de nombreuses autres municipalités de la province.

Radio-Canada a appris que le gouvernement de la CAQ mettra en place vendredi un nouveau programme national pour le développement des aéroports régionaux. La présentation se fera à partir de l’aéroport de Sherbrooke, où une importante délégation menée par le ministre des Transports, François Bonnardel, sera présente.

Un programme, le PAQIAR (Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales), existe déjà pour aider les aéroports comme ceux de Sherbrooke et de Bromont, mais il est consacré aux infrastructures comme les pistes ou les stationnements. Pour sa part, le programme qui sera annoncé vendredi touchera directement les opérations des aéroports et permettra d’injecter de l’argent frais afin de développer de nouveaux services.

Radio-Canada n’a pas été en mesure de confirmer les montants qui seront prévus dans le programme, mais ceux-ci seront d’une grande utilité à Sherbrooke, qui tente depuis plusieurs années d’obtenir des vols commerciaux et qui s’est toujours heurtée au refus d’Ottawa de financer le déploiement de services de contrôle des passagers et des bagages.

Le programme répond à une demande faite par les municipalités lors du Sommet sur le transport aérien régional qui s’est tenu l’an dernier.

Sans vouloir confirmer quoi que ce soit, la présidente du Réseau des aéroports du Québec a rappelé que les aéroports régionaux dont d’une importance capitale pour le développement économique des municipalités.

[…] avoir un aéroport près de l’entreprise est le troisième facteur en ordre d’importance, selon les dirigeants de ces entreprises-là, pour l’établissement de leur prochaine usine ou leur prochain siège social, a-t-elle indiqué. L’aéroport devient vraiment un outil stratégique au développement économique des régions. Et pas seulement au niveau du développement économique, mais aussi au niveau du tourisme.

Outre celui de Sherbrooke, chacun des aéroports a des besoins spécifiques, comme le signale la présidente du Réseau québécois des aéroports. Elle ajoute que plusieurs municipalités, dont Trois-Rivières et Mont-Tremblant, attendent depuis longtemps de l’aide du gouvernement.

Il y en a qui ont des niches d’exception ou des niches particulières, et on est très fier d’avoir un réseau qui est fort comme ça au Québec et il faut que les gens prennent conscience de son importance stratégique, résume Anne Morin.